What the style #3 – Pils

Octobre approche et ses promotions exceptionnelles de bières, agrémentées de quadrillages bleus et blancs, avec bretzels et dirndl sont de sortie (pas toujours pour le meilleur, mais attention, je juge pas).

Si octobre (et les fêtes de l’Oktoberfest) est relié à la bière allemande, il très lié également à un style tellement répandu, qu’il est aujourd’hui largement dévalorisé, avec une réputation de bière de picole et peu qualitative : la Pils.

Et vous savez quoi ? C’est très dommage !

A l’origine, la Pils vient de l’actuelle République Tchèque, de la région de la Bohème et encore plus précisément de la ville de… Pilsen (Plzeň en VO), ville presque frontalière de l’Allemagne. La Pils peut aussi d’ailleurs s’appeler Pilsen, Pilsner, ou encore Pilsener. La Pils nait à la moitié du XVIIème siècle, avec le brasseur bavarois Joseph Groll.

Avec des grains peu maltés donnant une couleur claire et une utilisation de houblons Saaz, le style, de fermentation basse (Lager, autour de 5 à 10 degrés) va trouver un large public, notamment grâce à sa facilité à boire. Ajoutez à cela l’utilisation de l’eau de la ville, réputée pure et particulièrement adaptée, et une clarté de la robe, vous obtenez un style nouveau (même si des bières de la même famille existaient en Allemagne et en République Tchèque), qui se fait une place de choix dans les cuves des brasseurs de l’époque (et dans les chopines, cela va sans dire) jusqu’à aujourd’hui.

Joseph Groll

Si le style a bien voyagé depuis la Pils du brasseur Groll, c’est la Pilsner Urquell qui en est l’héritière plus ou moins officielle.

Comme beaucoup de choses populaires, la Pils a été récupérée par les industries qui n’en n’ont pas toujours fait que de bonnes choses. C’est aussi certainement pour cela que le style est associé à des beuveries monumentales, d’alcool pas cher et en grande quantité. Certes c’est plutôt une bière de soif, mais la brasserie artisanale sait comment faire pour remonter la pente, même s’il est d’ailleurs largement admis que brasser une bonne Pils n’est pas donné à tout le monde ! Je n’ai pas de chiffres, mais la tendance est déjà plutôt à la fermentation haute (dans l’artisanal), ce qui joue forcément sur la diffusion de ce style en brasserie artisanale. On associe donc ce style au terme Lager, largement méprisé par beaucoup de monde (je vous invite à lire le plaidoyer en faveur de la Lager du blog Hoppy Hours). Et c’est bien dommage.

Je ne vais pas vous proposer une liste complète de Pils de qualité, mais je vous conseille déjà la Pils de chez Perle ou celle de chez Galibot. Et vous, quelle est la Pils artisanale qui vous plait ?

Vive la Pils (de qualité) !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.