Ninkasi

Dans la Mésopotamie Antique, on connaissait et aimait déjà la bière. Si la mythologie de cette civilisation est un peu moins connue du grand public (comme peuvent l’être celles de l’Egypte, de Rome ou des Grecs), elle n’en est pas moins très intéressante ! Pour rappel avant de démarrer : la bière c’est nourrissant et ça permet de boire quand on a pas forcément d’eau potable, d’où l’apparition de :

Ninkasi, déesse de la binouse

ninkasi
Concernant cette image, merci de lire la note * en bas de la page !

Dans ces temps anciens, la bière était l’un des aliments courants de la population, toutes classes sociales confondues. Comme tout se devait d’être expliqué au plus grand nombre, il n’y avait aucune raison que la bière n’accède pas aux cieux par le biais d’une divinité.

Une tablette a été découverte au début du XXème siècle et traduite en 1991 par le chercheur Miguel Civil. Décrite sous le nom d' »Hymne à Ninkasi« , elle est composée de deux chansons : le processus de brassage (chanson 1) et les récipients utilisés pour le brassage et le service (chanson 2). Et puisqu’il s’agit de bière, c’est une déesse elle-même qui réalise les opérations ! La déesse, c’est Ninkasi, dont le nom signifie « Dame qui remplit la bouche« , fille d’Enki (maître des eaux) et de Ninhursag, la Déesse-mère. L’enfant est donc le mélange entre la terre nourricière et l’eau (les mésopotamiens n’étant pas les derniers quand il s’agissait de logique). La déesse Ninkasi est également connue sous le nom de Sirish, qui signifie en Akkadien (une autre langue antique de la région) : fermentation. Tu la vois la méga-logique là ?

Mesopotamian Beer Rations Tablet
Tablette de rations de bières © Osama Shukir Muhammed Amin

On sait que le brassage en Mésopotamie remonte au moins à 3500 – 3000 av JC. L’Hymne a vraisemblablement été composé (ou tout du moins écrit sur la tablette retrouvée) vers -1800. On appelait alors la bière : Sikaru, soit Pain liquide.

tablet
L’Hymne à Ninkasi – Je le concède, c’est illisible.

Ninkasi aujourd’hui

Sans surprise, les brasseurs, qui aiment les symboles et les histoires, se sont emparés du mythe en créant sur la base de la recette décrite dans les écrits anciens, une bière hommage (et si possible la plus proche de la réalité) à cet hymne. C’est la brasserie Anchor Brewing Company qui a tenté ce pari, avec une bière à base de pain (bappir), orge (différentes torréfactions), miel, sirop et levure. Pas de trace toutefois de houblon. Celui-ci n’est apparu dans les recettes de bière que bien plus tard. Si vous lisez bien l’anglais, voici un lien vers l’histoire complète https://www.slideshare.net/liber118/ninkasi-ritual-brewmaking racontée par ceux qui l’ont faite !

Voici les ingrédients tirés du chant de Ninkasi et de sources anciennes par la brasserie :

  • 2 kg de malt fumé
  • 1.6 kg de bappir (1.4 kg de malt fumé,  0.45 kg de farine de blé, 0.6 kg de miel et de l’eau)
  • 0.7 kg de coques de riz
  • 0.7 kg de miel
  • 3.8 L de vin de dattes (1.6 kg de dattes et de l’eau)
3664308480_5f3227c095_o
La Ninkasi brassée par Anchor Brewing Company © J. Brookston

 

Et pas seulement

Inspiration toujours avec Ninkasi, lieux de brassage, un concept bar-resto-brasserie où le terme de brassage prend sens autant dans la bière que le mélange entre les gens. N’ayant jamais mis les pieds à Lyon, je vais attendre gentiment une installation en Alsace :-D.

Au programme autour de la bière, une gamme d’une douzaine de bières qui m’ont l’air bien sympas ou des ateliers biérologie ou accord mets/bières et services. Un concept complet et visiblement de qualité (je juge par ce que j’ai lu et vu, je ne demande qu’à vérifier). Il y a également une boutique en ligne.

A visiter en ligne en attendant d’aller à Lyon : ninkasi.fr

r,500,749,1-924de6
© Maxime Guigue – Ninkasi, lieux de brassage
t-shirt-nine-inch-ale.jpg
© Ninkasi, lieux de brassage

The Hymn to Ninkasi – Traduction de Miguel Civil

Borne of the flowing water,

Tenderly cared for by the Ninhursag,
Borne of the flowing water,
Tenderly cared for by the Ninhursag,

Having founded your town by the sacred lake,
She finished its great walls for you,
Ninkasi, having founded your town by the sacred lake,
She finished it’s walls for you,

Your father is Enki, Lord Nidimmud,
Your mother is Ninti, the queen of the sacred lake.
Ninkasi, your father is Enki, Lord Nidimmud,
Your mother is Ninti, the queen of the sacred lake.

You are the one who handles the dough [and] with a big shovel,
Mixing in a pit, the bappir with sweet aromatics,
Ninkasi, you are the one who handles the dough [and] with a big shovel,
Mixing in a pit, the bappir with [date] – honey,

You are the one who bakes the bappir in the big oven,
Puts in order the piles of hulled grains,
Ninkasi, you are the one who bakes the bappir in the big oven,
Puts in order the piles of hulled grains,

You are the one who waters the malt set on the ground,
The noble dogs keep away even the potentates,
Ninkasi, you are the one who waters the malt set on the ground,
The noble dogs keep away even the potentates,

You are the one who soaks the malt in a jar,
The waves rise, the waves fall.
Ninkasi, you are the one who soaks the malt in a jar,
The waves rise, the waves fall.

You are the one who spreads the cooked mash on large reed mats,
Coolness overcomes,
Ninkasi, you are the one who spreads the cooked mash on large reed mats,
Coolness overcomes,

You are the one who holds with both hands the great sweet wort,
Brewing [it] with honey [and] wine
(You the sweet wort to the vessel)
Ninkasi, (…)(You the sweet wort to the vessel)

The filtering vat, which makes a pleasant sound,
You place appropriately on a large collector vat.
Ninkasi, the filtering vat, which makes a pleasant sound,
You place appropriately on a large collector vat.

When you pour out the filtered beer of the collector vat,
It is [like] the onrush of Tigris and Euphrates.
Ninkasi, you are the one who pours out the filtered beer of the collector vat,
It is [like] the onrush of Tigris and Euphrates.

 


* Cette image apparaît souvent dans les articles consacrés à Ninkasi. J’en ignore la source (et je pense que je ne suis pas le seul), malgré mes recherches. Je n’ai donc pas trouvé de représentation de la déesse de la bière. Sur le site du Smithonian Museum, où j’ai découvert qu’une statuette ressemblante était présentée, les conservateurs précisent qu’il ne s’agit pas de Ninkasi. Donc si vous avez des infos ! 

De plus, à part la copie de cette tablette, je n’ai pas trouvé de photo de la tablette. Il semble qu’elle soit hébergée à l’Institut Oriental de l’Université de Chicago. 


Sources principales :