Comment j’ai brassé ma première bière

Imaginez un groupe de 5 amis. Dans ce groupe, l’un d’eux va bientôt fêter son anniversaire. Un autre propose de lui offrir un atelier « Brasser sa bière soi-même ». Ah oui ! mais, on va pas le laisser seul tout de même ! Par pur esprit de sacrifice (ou presque), nous voila donc partis pour un atelier de brassage entre amis !

C’est fin 2015. Nous avons profité de cette session enthousiasmante au fin fond des Vosges du Nord via l’Ecotidienne. En guise de maître brasseur et officiant, c’est Julien de la microbrasserie La Grenaille, basée à Jarville, près de Nancy (brasserie très intéressante dans ses démarches).

Logo de la brasserie La Grenaille

Tout commence assez tôt, par une journée fraîche mais motivante. Le groupe est réuni avec d’autres inscrits, nous sommes au total une dizaine, un chalet aménagé en atelier, un café pour démarrer.

Le ton est donné. Ce genre de moments où tu sens que la journée va être dense mais tellement passionnante !

Ça parle des basiques de la bière, les ingrédients dans le détail, les types de bières, les recettes, … puis viennent les premières explications plus pratiques autour du brassage pour enfin arriver aux premières étapes. Car oui, nous sommes venus là aussi pour mettre la main à la pâte (ou à l’empâtage si tu préfères).

Et pour cette journée, tu fais tout bien sûr, à commencer par être meunier en version vélo !

20151121_113332
Ceci est un moulin

La journée se déroule ainsi entre temps très scientifiques, temps plus objectifs (genre dégustation of course)…

20151121_151944
Julien, de la Brasserie La Grenaille

Pendant les temps de chauffe, les discussions tournent autour de la bière, des bières et déjà de la manière dont chacun va continuer suite à cette journée. Car tu sens bien que cet atelier n’aura pas été qu’une journée de curiosité. La preuve : nous avons mis nos forces ensemble et brassons régulièrement depuis.

Après une longue journée, c’est également le temps de rentrer, les odeurs et les goûts encore en mémoire.

Quelques semaines plus tard, tout le monde se réunit pour l’avant-dernière étape : la mise en bouteille. Temps intéressant car il permet de revoir certaines bases, poser des questions, …

Attends, tu as dis avant-dernière étape là !

Ben oui ! La dernière étape arrive encore quelques temps plus tard. Il va falloir goûter !

Presque deux mois ce sont alors écoulés depuis l’atelier. L’un des premiers enseignements du brassage amateur, c’est la patience. Ce qui n’empêche pas de se réunir autour d’autres brassins !

Vous hésitez encore à passer le cap ? N’hésitez plus ! Ces stages semblent parfois coûteux, mais finalement ils sont vraiment très intéressants et vous en ressortirez avec toutes les clés pour démarrer chez vous ou plus simplement pour aborder la bière d’une autre manière. Quand on sait comment c’est fait, ça change tout !

Voici pour ma petite expérience. Pour conclure, la participation à ce stage a ensuite donné lieu à quelques brassins et belles journées entre amis, nous nous sommes équipés en matériel et surtout, j’ai découvert un monde passionnant, avec des possibilités infinies.

Après ce type d’ateliers, certains ne vont pas plus loin, d’autres brassent chez eux, d’autres encore se lancent dans des projets de microbrasserie (ces types stages sont visiblement souvent le point de départ des projets, vous êtes prévenus). Pour ma part, j’ai décidé de partager ma vision via ce blog !

NB : J’aurais bien aimé présenter plus de photos de la session, mais les deux photos sont les seules que j’ai pu retrouver. Je vous laisse à votre imagination du coup !