Le Local – Bonne bière, bonne musique et bon esprit

Parce qu’il y a ceux qui font les bières et ceux qui les dégustent, mais il y a aussi ceux qui les servent et les choisissent avec amour, je suis allé discuter bières avec Stéphane, l’un des deux associés du bar strasbourgeois Le Local.

Le Local, c’est d’abord une idée de la vie. Ouvert il y a 3 ans (le bar propose de fêter ça le 8 décembre prochain), il propose d’aborder la vie de manière très simple. Soyons direct, local, relationnel, et tout ira bien (ou au moins mieux).

Stéphane et William se sont lancés dans l’aventure il y a quelques années, alors que ces deux meilleurs potes n’étaient pas du tout partis pour faire ça de leurs vies. Si au lycée, « on parlait en rigolant d’ouvrir un jour un bar« , ils étaient loin d’imaginer qu’aujourd’hui, ils seraient à la tête de leur propre établissement !

Avec zéro réseau dans ce monde-là, ils se sont petit à petit ouvert la voie, parfois avec de la casse, parfois en rencontrant des gens qui leur ont ouvert les portes (comme chez la brasserie Perle et les expériences de tenue de stand). Les deux comparses proposent au Local un endroit chaleureux, avec une pointe de déco steampunk (même si de l’aveu de Stéphane, c’est de moins en moins le cas) loin des clichés Ikea/Instagram/#minimalist, et qui a l’immense mérite de brasser une clientèle diverse et soucieuse de découverte. Découverte musicales d’une part (le Local accueille depuis peu une salle de concerts en sous-sol) mais découverte également de la bière artisanale locale !

« C’est juste meilleur »

Il y a très longtemps, un des amis de Stéphane l’a emmené à la Mandragore (autre bar de Strasbourg) et lui a fait goûter l’Insolente, de la brasserie Blessing. A partir de là, un nouveau monde s’est ouvert à ses papilles, et beaucoup de choses en ont découlé. L’idée selon laquelle il existe une multitude de belles choses en dehors de l’industriel classique s’est petit à petit imposée à lui (même en dehors de la bière). Pourquoi ? Parce que « c’est juste meilleur« . Meilleur à tous les niveaux.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, le Local propose de la bière artisanale et locale, sélectionnée spécialement par le bar et en lien direct avec les brasseurs.

Si la blonde de la brasserie La Mercière a son nom toute l’année sur les ardoises, les 5 autres becs proposent de nouvelles bières régulièrement – des brasseries Blessing, La Fouillotte, 3 Mâts, Bendorf, ou encore des collabs comme la Smokestack, une maibock réalisée par Crafty Tom’s

Histoire de vous faire saliver d’avantage, une belle quantité est proposée également en bouteilles et même les softs et certains alcools sont locaux !

Si c’est agréable pour les clients d’accéder à ces brasseurs de talents, ce n’est pas aussi simple pour le bar, qui est sans cesse à la recherche de propositions, en lien avec les brasseurs et les clients, mais le résultat vaut vraiment le coup. La liberté et l’indépendance qu’affirme Stéphane se traduit dans la personnalité du lieu et des choix des produits proposés.

C’est finalement ce qu’on retrouve tout naturellement à travers le fameux « esprit craft« .

Ici, chacun va y trouver son compte :

  • Celui qui en entrant dira « j’aime pas la bière« , avec qui il s’agira de faire preuve de pédagogie (et Stéphane, en bon passionné, sait plutôt bien faire). A la sortie, il y a des chances que le message soit passé.
  • Celui qui est un beer geek, parce qu’en propositions on trouvera aussi l’Imperial Black IPA de chez Matten qui fait exploser des cuves et annonce 100 IBU.
  • Celui qui vient boire de la bonne bière, parce qu’ici c’est ça qui est proposé, tout simplement.

Attention toutefois, Le Local n’est pas seulement un bar à bières. Ici, il y a des concerts, des soirées blind tests, des discussions animées autour du zinc…

Lors de notre discussion, j’ai eu le plaisir de goûter une Tropical IPA, la Libertalia, tout juste sortie d’un fût à peine percé (enfin si il était percé). Brassée par la brasserie des 3 Mâts, elle offre des saveurs fruitées, un peu acidulées parfois, une odeur de mangue et une légère amertume en fin de bouche. Une superbe bière, assez loin de ce que j’avais déjà goûté de cette brasserie, mais une vraie bonne surprise !

Le Local, 3 rue de l’Abreuvoir (quartier de la Krutenau) à Strasbourg

Pour suivre l’actualité du Local sur Facebook, Twitter et Instagram

Le site internet du Local

Un grand merci à Stéphane pour son accueil et les échanges riches lors de notre rencontre !

NB : Stéphane et William sont également musiciens. Vous pourrez les retrouver avec Churchman (Stéphane en solo sur du blues jazz), BlackCat Crossin (blues rock), Prokop (Piano folk) et Beaten Tracks pour William.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.