La bière en Egypte moderne

On lit souvent des articles sur la bière au temps des pharaons et de l’Egypte Ancienne. Ceux qui me connaissent savent le lien qui m’unit à l’Egypte, et comme j’ai passé à nouveau quelques jours là-bas dernièrement, je vous propose un petit voyage dans l’Egypte moderne, pour vous parler de la place de la bière (Spoiler : aucun mouvement craft en vue).

L’Egypte étant un pays à forte majorité musulmane, l’alcool en général est très peu présent dans le quotidien des Egyptiens, et à fortiori des Egyptiens de confession musulmane ; un peu plus chez les chrétiens, via notamment la Sainte Cène dans les églises par exemple. On va pas se le cacher, l’alcool est plutôt vendu aux occidentaux (qui vivent sur place ou qui sont en voyage) ou à certaines classes sociales (cela reste un produit peu accessible). L’alcool ne peut être vendu aux personnes de moins de 21 ans et la vente pendant le mois du Ramadan est interdite dans le pays (les jours précédant le début de ce mois sont des très bonnes journées pour les ventes).

Al Ahram

En 1897, un belge (impossible de trouver son nom, si vous avez une piste, contactez-moi) installe la brasserie Crown Brewery à Alexandrie puis la Brasserie des Pyramides au Caire. Elles produiront toutes les deux de la Stella (et il parait qu’elles étaient différentes). Jusque-là, on importait surtout la bière depuis l’Europe.

Norbert Schiller Collection

Juste avant la seconde guerre mondiale, Heineken en deviendra actionnaire majoritaire. C’est sous Nasser que la brasserie changera de nom pour pour Al Ahram Brewery (Brasserie des pyramides en arabe). En 1963, comme beaucoup d’entreprises étrangères de l’époque, la brasserie est nationalisée, jusqu’en 1997 où elle revendue à un Egyptien Ahmad Zayat.

Collection Norbert Schiller
Décoration pour l’anniversaire de la révolution. Collection Norbert Schiller

Pas découragés, Heineken reprend le contrôle de la brasserie au début des années 2000.

La brasserie produit donc aujourd’hui la célèbre Stella, de la Heineken, de la Despé, de la Meister, mais également la Birell, une bière sans alcool (elle produit également des softs comme le Fayrouz qu’on peut trouver partout dans le pays).

Parmi les best seller, on retrouve également la Sakara, du nom d’un site antique (un peu plus au sud du Caire, si vous allez en voyage, allez y faire un tour ! La pyramide à degrés de Djoser et les mastabas valent le détour #conseildevoyage).

Photo Le Sous-Bock

La marque Sakara propose également une Weizen (que je n’ai jamais trouvé, j’ai dû me contenter de la Gold).

La société possède deux brasseries en Egypte ainsi qu’une malterie.

Egybev

La seconde brasserie est la Egyptian International Beverage Company, plus connue sous le nom de EgyBev (c’est plus simple). La société brasse la Luxor, présente à plus petite échelle. Bien plus récente que la première, elle a été fondée en 2005.

Dans les années 50 une autre brasserie voit le jour (Nile Brewery) mais ferme ses portes au bout de 5 ans, n’ayant pas réussi à prendre sa part du gâteau.

Drinkies

L’Egypte contrôle assez précisément sa distribution d’alcool et de bière. Ainsi, on ne trouvera pas de bières en libre accès, dans les boutiques ou dans les supermarchés. Les hôtels proposent parfois de la bière, certains restaurants, bars, clubs (plutôt pour les touristes ou les classes supérieures), et les magasins spécialisés. Attention, de l’alcool maison circule également. Soyez prudent, c’est souvent frelaté et si vous tenez à votre vue (au mieux), passez votre chemin.

Photo Le Sous-Bock

Les magasins spécialisés principaux, ce sont les Drinkies. Quand je vivais au Caire, j’avais la chance d’en avoir un à quelques centaines de mètres, et j’y allais, discuter un peu avec le vendeur, chercher quelques bières (ou du vin) et j’en ressortais avec mon sac en plastique noir et opaque (#discrétion).

Les Drinkies sont de petites boutiques dédiées à la vente d’alcools appartenant à la société Al Ahram. Vous suivez ? Donc la plus grande marque possède également les magasins de distri. Pratique non ? Il existe aujourd’hui une centaine de boutiques dans le pays. Ils proposent également un service de livraison à domicile. Ces modes d’achat ont aidé au développement de la consommation de bière (et d’alcool) dans le pays, puisque jusqu’il y a peu, ces produits étaient surtout consommés par les voyageurs occidentaux. On trouvait aussi à la belle époque les bières dans les grands cafés réputés pour accueillir la haute société intellectuelle égyptienne.

Bon, pour finir, il me semble important de dire qu’entre l’Egypte antique et leur rapport important à la bière et l’Egypte d’aujourd’hui, les choses ont bien changé. Malgré mes recherches sur le sujet, je n’ai pas trouvé d’éventuelles petits brasseries et encore moins des brasseurs amateurs.

Question goût, ce n’est également pas non plus la panacée avec les bières proposées. On y passe éventuellement pour un rafraichissement…

Photo Le Sous-Bock

 


Sources

https://omnia.sas.upenn.edu/story/historical-brew

http://www.alahrambeverages.com

Visitez ce site en anglais avec des photos anciennes incroyables et de belles histoires : http://www.photorientalist.org

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.