A l’heure du confinement

Depuis le 14 mars à minuit, les bars et restaurants ont baissé leurs rideaux. Pour l’heure, personne ne sait quand et dans quelles conditions ils seront autorisés à réouvrir.

Pour nos brasseries favorites, l’heure est aussi aux questionnements, et chacune et chacun, comme partout, tente de faire face. Après une dizaine de jours de confinement, j’ai pris contact avec quelques brasseries alsaciennes pour prendre la température.

Continuer à brasser, pour les jours meilleurs

Si dans certaines brasseries, tout ou partie du personnel est en chômage technique, le brassage continue parfois, de manière moins soutenue mais dans l’optique de jours meilleurs. Pour certains, c’est aussi l’occasion de se lancer dans des essais, ou du whisky comme pour Jérôme de la Brasserie du Vignoble chez qui le stock de bière est plein. Chez Sainte Cru idem. Le personnel est réduit, mais on brasse un peu, notamment des éphémères. Il faut aussi embouteiller et enfûter. Mais partout, la production est, au mieux, au ralenti. Sur le moyen terme, il s’agira peut-être de faire face à une reprise dont on ne sait ni quand elle aura lieu, ni sous quelle forme. A Colmar, « on ne perd pas le rythme pour ne pas se faire avoir […] la fréquentation dans les bars/restos et de bière vont exploser pour fêter le retour à la vie « normale » « , m’explique Tiffanie. En Chine, la reprise lente des activités des restaurants et bars semble difficile.

La clientele disparue

L’activité tourne partout au ralenti. Les commandes sont à l’arrêt. Chez 3 Mâts, la majorité des clients habituels sont des bars et restos, et ils sont fermés. Alors la production se poursuit malgré tout et la vente aux particuliers continue doucement. Les drives ou livraisons à domicile se mettent place comme chez la toute jeune brasserie La Roue Libre et chez 3 Mâts à Strasbourg ou  chez Sainte Cru ou à la brasserie du Grillen à Colmar.

La solitude des becs en période de confinement

Situées dans des grandes agglomérations, il semble de prime abord plus simple de mettre en place des initiatives de ce type, même si en local, hors des grandes villes, des systèmes similaires se construisent comme à la brasserie Taal. Mais cela ne suffit évidement pas à couvrir l’activité habituelle, c’est parfois anecdotique. Chez Bendorf, certains commerces comme Satoriz, Biocoop ou la Nouvelle Douane sont encore ouverts, et continuent donc de distribuer leurs bières, même si Benjamin concède que malgré son « affection pour la bière artisanale, j’ai du mal a le concevoir comme un produit de première nécessité pendant cette période« . A la Brasserie du Vallon, Quentin continue de fournir l’épicerie associative du village ; ce qui lui permet même un ancrage local interessant.

Les grands projets à l’arrêt

Dans le Nord Alsace, la brasserie du Garçon Pointu profite de ce temps pour terminer les travaux. Les stocks sont au complet et donc la période est dédiée aux projets en cours. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Les projets, plus ou moins importants sont stoppés ou ralentis. Dans le vignoble, la cuisine était en cours de rénovation en prévision de la belle saison. Mais il n’y a plus de main d’oeuvre, le chantier est ouvert. Chez Bendorf, on devait faire la fête en avril. Leur festival est annulé. Les investissements sont bloqués également chez d’autres, achats de barriques à la brasserie du Vallon, matériel chez La Pastel… Une brasserie des environs de Mulhouse devait quant à elle ouvrir à la mi-avril. Le projet est en suspens. Alors certains font de petits travaux, au moins ça… ou lancent enfin leur site de vente en ligne, comme à la brasserie du Vignoble. Pour certains, comme à la Brasserie du Grillen, l’une des plus jeunes brasseries du coin, les investissements ont du être annulés. Les deux nouvelles cuves ne viendront pas tout de suite renforcer l’installation, et toute l’équipe est évidement en attente de la suite, avec le stock plein.

Pour d’autres brasseries dont les conditions de confinement sont plus simple, nous noterons la brasserie Blessing, en plein montage de leur nouvelle brasserie familiale. Et comme l’équipe c’est le foyer familial, les travaux continuent.

Ne pas savoir

Mais finalement, l’un des plus gros soucis rencontrés par ces brasseries, c’est certainement, et comme pour tout le monde, de ne pas savoir. Ne pas savoir quand et comment les aides vont arriver, comment elles seront soutenues, si la reprise sera bien là. Les infos évoluent, sont parfois contradictoires entre les partenaires administratifs, les syndicats ou les infos des banques… Et que dire des clients CHR et particuliers, qui pour certains seront forcement aussi en difficulté. Sans compter les brasseurs qui ont des malades dans leur entourage. Le coeur n’y est pas. Forcément.

Et rester en contact

Alors entre les brasseurs qui sont parfois encore sur place, les associés qui bricolent ou sont en télétravail, on essaye des choses, on fait des visites guidées tous les samedis en Facebook Live comme chez Bendorf, on montre un peu plus les coulisses de la production chez d’autres en profitant des réseaux sociaux et pour rester en contact avec ses clients fidèles qui eux-mêmes sont en attente. Et en attendant la suite, les brasseries tiennent, en espérant parfois aussi un changement de mentalités dans la consommation, vers des pratiques plus locales et artisanales, que cette crise aura éventuellement permis.

Visite en Live Facebook de la Brasserie Bendorf le 21 mars.

Un grand Merci aux brasseries que j’ai contacté et qui ont pu prendre un peu de temps pour me répondre ! Pour aller plus loin je vous invite également à lire cet article de Franck Stassi sur le même sujet paru dans Business & marchés.

Et restez chez vous !

One Reply to “A l’heure du confinement”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.