La Chronique de Robin des Bières – La tradition des bières de Mars

Pour sa seconde chronique sur le blog, Jean-Claude Colin, le Robin des Bières revient sur une tradition printanière : les bières de Mars.


Avec l’arrivée du printemps, le palais est à l’affût du retour de la mythique hirondelle des brasseurs, la Bière de Mars, annonciatrice avec ferveur du renouveau de la nature. D’origine nordiste, la tradition de brasser une telle bière a vu le jour en 1394 à Arras.

Bières de Mars printanières !

Symbolique, la bière de Mars était jadis attendue dans toute l’Europe par les amateurs de bière. Fort considérée, elle passait dès 1570 comme la meilleure bière du pays en Angleterre au point que l’Eschole de Salerne la décrivait comme suit en 1637 en termes élogieux dans son « Régime de Santé » :

« la bière se brasse en tout temps, pourtant celle de Mars est estimée la meilleure ! ».

Cet engagement se vérifiait d’ailleurs dans les statistiques de l’époque puisque, du XVIème siècle jusqu’au milieu du XXème, les ventes de bière quadruplaient en mars pour la plus grande satisfaction des brasseurs ! Ferment convivial saisonnier, les bières martiennes célèbrent le réveil des sens chez les hommes et les femmes endormis par les frimas hivernaux d’où leur autre appellation, « Bières de Printemps », de plus en plus utilisée car plus intéressante dans la durée en matière de commercialisation. Aujourd’hui, les bières martiennes ont quasiment disparu du Royaume Uni et ne perdurent qu’en France, principalement dans les Hauts de France et en Alsace, et en  Allemagne avec les « Märzenbier ». Issue du cycle des saisons, la Bière de Mars est brassée en France en fermentation basse au début de l’hiver avec les dernières orges et houblons de septembre, avant que d’être gardée en cave. Puis, après deux mois de repos en cuves de garde, elle est offerte à la consommation selon le vieil adage qui veut que « Bière de Mars vient d’arriver ! » calicot jadis apposé sur les tavernes assorti d’une couronne de genévrier. Perpétuant cette coutume ancestrale, tous ou presque les Brasseurs Français la brassent au point que Brasseurs de France, leur association professionnelle, avait l’excellente idée de la présenter chaque année, au Salon de l’Agriculture de Paris. Chaque brasseur s’associait à cette prestigieuse participation courue, ce qui valait au consommateur de trouver un panel de Bières de Mars et printanières des plus complet ! Un rendez-vous quelque peu contrarié cette année, appelé à renaître dès retour à la « normale ».

© Brasserie Meteor

Märzenbier, Oktoberfestbier & Mai-Bock !

Brassée en fin d’année comme on l’a vu précédemment avec les orges de septembre et gardées tout l’hiver, la bière de Mars est chez nous destinée à être bue en mars de l’année suivante en hommage à l’arrivée du printemps. Ce qui n’est pas le cas des « Märzenbier » allemandes et autrichiennes qui sont brassées au printemps selon la tradition de la dernière cuvée jadis refroidie par la glace des étangs, et bues en automne au moment des fêtes de septembre et d’octobre. « Festbier », cette bière de fête est une lager que la réglementation en vigueur veut plus forte qu’à l’ordinaire, au moins 5,5 % d’alcool/volume en Allemagne contre moins de 5 % en Autriche.

Très populaire en automne, les fameuses Oktoberfestbier (à l’origine des lagers de type Vienna), qui coulent à flots dans les fêtes éponymes comme à Munich ou Stuggart et dans le monde entier, sont des Märzenbier ! Autre bière printanière de tradition germanique, la « Maibock » est une bock maltée et corsée concoctée avec amour afin de célébrer elle-aussi l’arrivée du printemps. Blonde de couleur pâle ou de qualité super premium, née à Einbeck dans le nord ou à Munich dans le sud selon les chapelles brassicoles, la Maibock est honorée le 1er Mai dans la capitale bavaroise tant par le Premier Ministre du Land que par le Maire de la capitale mondiale de la bière. Relativement denses, les Maibocks s’apparentent à un pain liquide brassé pour requinquer les estomacs meurtris par le Carême. Joyeuses Pâques !!!

Jean Claude COLIN © mars 2021 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.