La guerre de la bière

Il ne sera pas question ici d’une bataille rangée à coup de tessons de bouteilles ou encore d’une guerre entre les industriels et les artisanaux. Nous allons remonter le cours de l’Histoire pour atterrir en 1910 à Dorfen, petite ville de Bavière, pour une petite histoire, celle de la guerre de la bière : Bierkrieg en allemand.

Le petit texte de la discorde définissant le nouveau prix du malt !

Au début de l’année 1910, la taxe sur le malt est augmentée, ça arrive et souvent ça fait pas plaisir. Par effet mathématique, le prix de la bière subit une augmentation, de 24 à 26 pfennig le mass (1,069 litre). Et là, vous comprendrez bien qu’il y a malaise. Alors que le nouveau prix est fixé par le gouvernement, la population décide de boycotter la bière. Incroyable mais vrai ! Ce boycott obligera notamment le brasseur local Bachmayer à se débarrasser d’une partie de ses stocks. D’autres brasseries se verront menacées. Mariages et fêtes sont annulés. Une vraie grève de la bière.

Au mois de juin, deux brasseries prennent feu le même jour (bizarre vous avez dit bizarre ?). Alors que le feu continuait à faire son oeuvre, la situation dégénère et entre bière gratuite récupérée dans les stocks des brasseries en feu, la tension liée au boycott et l’ambiance… particulière de cette journée, des émeutes éclatent en ville.

C’est qui qui gagne ?

Est-ce le peuple qui sort vainqueur ? Pour une fois oui. La brasserie Bachmayer décide de revenir sur la décision d’augmenter le prix de la bière et rétablit le tarif de 24 pfennigs. Bon, 25 personnes ont tout de même été arrêtées et jugées à la suite de ces évènements.

Carte postale souvenir de la guerre de la bière de Bamberg

A Dorfen, une pièce de théâtre est jouée pour se souvenir de cet épisode de l’Histoire de la ville.

Cette guerre de la bière n’est pas la seule. D’autres grèves ou évènements de ce type ont marqué le territoire allemand, à travers cette boisson emblématique et surtout très populaire. Déjà en 1380 à Breslau, une bataille dura deux années. En cause : l’interdiction simple de la bière. Berlin, Bamberg, Franckfort, Bochum, des conflits et des évènements autour d’interdictions, de prix, ou encore de querelles entre brasseries ont dégénéré et créé des conflits locaux.

Une photo de 1932 marquant la fin de la guerre de la bière de Berlin. Les ouvriers d’une brasserie boivent leur premier verre pour fêter la fin de la grève.

Socialement, la bière a été un marqueur dans la population. Et toucher à son prix ou à sa qualité, c’était toucher à l’équilibre de la société.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.